Les larmes pour

La femme qui pleure, Pablo Picasso, 1937 ,Tate Gallery

« Prétends-tu donc le laver de la poussière funèbre avec tes larmes ? » Roméo et Juliette, Shakespeare, 1597

Le virus existe-t-il en larmes?

On a nous dit de se nettoyer, de se protéger, de faire attention. Nous ont été incorporées les règles, les interdictions, les frontières. On a suivi le printemps arriver sans pouvoir le toucher. On est resté chez nous.

Mais on ne peut pas garder les larmes.
Les larmes pour l’avenir, les rêves, le rire, les nuages, les aimés, l’innocence, la liberté, les fêtes, le toucher. Les larmes pour l’illusion d’un monde, capable, puissant, égalitaire.
Même si ne peuvent pas rincer la douleur des pertes, toutes les larmes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s