L’enveloppe/Une Hystérie

Effeuillage d’un temps du jour, prendre la nuit, ses heures d’oubli, de transparence.

Dans mon silence et mon obscurité, le chat s’est enroulé dans mon épaule, creux chaud d’un corps déposé.

Je touche ses rêves, ondes douces et velues sur les toits, sautant ci et là, à errer sur la terre.

Quand l’agile dresse ses yeux dans les miens, je me renverse, je renverse la logique..

Je m’appelle Alice, je glisse, je tombe

Je tombe, je glisse, tourbillon sans fin,

Au sortir du vertige, c’est moi qui erre sur la terre, sautant ci et là. Sans étonnement, sans peur.

Pouvoir d’un ange, sorcellerie, volonté divine

Ma divine volonté, devenir chat(te)

Ne pas savoir que je vieillis, ne pas savoir que je vais mourir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s