Comme une étoile, cœur en fusion…

Ici, là-bas Ailleurs

Toi Moi Nous

Après tout ce temps,

Je n’en reviens pas…

Ça a dû demander

une sacrée conjonction des planètes

(et Cupidon, ce Jeudi-là d’hiver,

avait fomenté une ruse raffinée

pour m’embarquer)

J’étais en repos,

pause salutaire dans le chaos général

qu’était devenue ma vie.

Je me sentais intérieurement défractée,

comme une étoile, cœur en fusion,

à cet infime instant juste avant la désintégration.

Une incommensurable énergie libérée,

des millions de fragments qui s’éparpillent

mais forment encore, suspens, envers et contre tout,

une entité.

Je paressais donc ce matin-là,

suivant tel un chat les rais du soleil timide dans mon salon.

Je fus sortie de mes pensées par des bruits métalliques,

entrechocs de tubes et plateformes à trous,

et sur lesquels on cognait.

Étirant le cou, je vis par la fenêtre

un gugusse en face, qui montait un échafaudage

sur le mur de l’immeuble en vis-à-vis.

Plusieurs fois dans la matinée,

j’observais, curieuse, l’avancement des opérations.

Ses gestes m’intriguaient : très emmitouflé, chaussures de sécurité,

bonnet marqué au nom de l’entreprise enfoncé jusqu’aux yeux,

gants de chantier, ce gars bougeait d’une façon bizarre.

Force était de constater que ses mouvements, pour étranges qu’ils soient,

avaient leur efficacité : l’ouvrage avançait !

Peu avant midi, (je procrastinais toujours ce que je m’étais promis

d’accomplir ce jeudi…) mon oreille fut attirée par des éclats de voix.

Le patron était arrivé et la discussion fusait entre les échos métalliques

du dernier étage de l’échafaudage

(juste en face de ma fenêtre, donc).

Je ne distinguais pas bien, mais fut happée par la douceur

du timbre de l’arpète.

Confuse, j’ai été saisie à cet instant.

Le ravalement a duré cinq semaines,

il m’a fallu quelques jours, ce choc passé,

pour élaborer des stratégies d’approche

(Cupidon s’était chargé du Big Bang mais m’avait laissée

bien seule pour la suite !)

 

Photo: La nébuleuse SBW1 entoure une étoile bleue géante dans la nébuleuse Carina. Crédit : ESA/Hubble/CC BY 3.0

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s