Comme une architecture de dominos

Ici, là-bas, ailleurs

Le fil conducteur est le temps, l’accélération des jours, des nuits,

D’ici à demain, d’ici demain,

Ici est infini, mais il est traversé

Accumulation/accélération/La traversée

Un défilé à perte de vue de longs miroirs en équilibre, comme une architecture de dominos, en reflet des corps longs presqu’immobiles.

Fragilité, attente, accélération, chutes programmées… Traversée.

Nous sommes ces corps, ces voyageurs du temps, de la vie, quelque chose nous a poussé vers cet ailleurs, nous avançons de chutes en relevés, de déserts inconnus en déserts apprivoisés.

Là-bas, d’autres rencontres, d’autres enfouissements de souvenirs, d’autres expériences à bannir ou à renouveler…

Marcher, glisser, pousser le temps, poussés par le temps..

Ici sera traversé et retraversé par d’autres et encore d’autres jusqu’à la nuit des temps..

L’architecture des dominos se reconstruit, comme un chemin imperturbable, sans cesse renouvelé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s