Atelier d’écriture « éternité »

Là-haut, au cabanon, chaque mouvement de pierre, chaque brin d’herbe vacillaient au rythme libre, grave, et dont le souffle par instant suspendu une dureté de la matière éternellement dure, s’éternisait à cet instant-là à son pas.

Lettre de Nicolas de Staël à René Char, 20 juillet 1953

Collage, CR, 2019

Lectures chorales, écritures et collages, le 19 octobre, dans l’Hérault.

À lire sur le blog des Ateliers de Traverse 30

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s